Biographie

 

lela-dLouée de par le monde pour sa force rythmique et formelle, sa polyphonie limpide et une vir­tuosité jamais gratuite mais toujours au service du texte et de la sensibilité, Léla Katsarava a enregistré -avec le soutien du Mécénat Musi­cal Société Générale- le CD avec les « Variations Goldberg de J.S. BACH », présenté en 2004 par le magazine «Classica–Répertoire» et par RTL comme le «CD découverte».

Il faut dire que la pianiste franco-géorgienne née à Tbilissi (capitale de la Géorgie, ex-URSS) a de qui tenir : fille de Artchil Katsarava (premier violon de l’Orchestre de Radio et Télévision de Tbilissi puis de Mexico) et de Valentina Balan­chivadze (professeure émérite de musique de la République de Géorgie), petite fille de Alexandr Katsarava (violoncelliste à l’opéra de Tbilissi), arrière-petite-fille de Andrei Karaschvili (pre­mier violoniste professionnel géorgien), elle a littéralement grandi en respirant la musique.

Après avoir commencé à étudier le piano à l’âge de 6 ans avec Meri Tchavchanidze à l’École Spé­ciale de Musique de Géorgie pour les enfants surdoués, elle se produit en public à l’âge de 8 ans à Tbilissi accompagnée par l’Orchestre National de Chambre de la Géorgie. Mais c’est à 10 ans qu’elle initie réellement sa carrière en se produisant comme représentante de son pays avec le Concerto en Ré mineur de J .S. BACH à Moscou, de nouveau accompagnée par l’Or­chestre de Chambre de la Géorgie.

En 1977 elle part avec ses parents à Mexico-City où elle séjourne en donnant une série de concerts et de récitals. De retour en URSS, elle poursuit ses études musicales à Tbilissi et à Moscou avec Liana Tichonova, Lev Naoumov (disciple et assistant d’Heinrich Neuhaus) et Boris Berlin (assistant de K. Igoumnov). En 1984 Léla Katsarava entre au Conservatoire National Supérieur de Géorgie – dans la classe de Revaz Tavadze – où elle obtient son diplôme de concertiste en 1989 avec le 1er PRIX avec les félicitations du jury à l’unanimité.

En 1990 sa carrière internationale prend un tournant : elle repart pour le Mexique où elle enseigne le piano à l’Université Nationale de Mexico City et se produit également en soliste avec l’Orchestre Philarmonique de Mexico DF et l’Orchestre National du Mexique. Dès 1993 Léla Katsarava s’installe à Paris et entre en 3ème cycle (cycle de perfectionnement) du Conser­vatoire National de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Brigitte Engerer. Elle est boursière du gouvernement français, du Mécé­nat Musical Société Générale et du programme « Sasakava Young Leaders Fund » – SYLFF – de la Global Foundation for Research and Sco­larship au Japon. Pendant ses études elle est ré­sidente à la «Cité Internationale des Arts», haut lieu de convergences artistiques de la capitale.

Léla Katsarava donne de nombreux récitals en France, en Belgique, au Pays Bas et en Alle­magne. Elle participe à l’émission « Première » de France Musique ainsi qu’à l’émission d’Alain Duault «Classique-Classique”, interpré­tant notamment les oeuvres de J.S. Bach. Invitée au Mexique, elle joue les concertos de J.S. Bach avec l’Orchestre Philarmonique de Guadala­jara et donne par ailleurs une série de récitals dans différents villes mexicaines. En 2006, elle participe au Festival «Piano Passion» consacré à J.S. Bach à Saint Etienne (France) et en 2008 elle est invitée au festival « Printemps Musical des Alizés » au Maroc pour jouer les Variations Goldberg.

Léla Katsarava apprécie de collaborer avec d’autres artistes. Elle a été invitée au Festival du «Centro Historico» du Mexique pour accom­pagner l’actrice allemande Hanna Schygulla au Palais des Beaux-Arts, dans son spectacle «Brecht, Ici et maintenant”. Depuis 2007 elle se produit en concert avec sa sœur Maria Katza­rava, soprano.

Consciente de la chance qu’elle ait eue avec ses professeurs l’artiste a toujours souhaité trans­mettre sa passion aux autres. C’est pourquoi de 2009 à 2014 elle réalise une pause dans son activité de concertiste pour se dédier complè­tement à son autre passion : l’activité péda­gogique en tant que professeur de piano et accompagnatrice titulaire (depuis 1995) au Conservatoire George Bizet de la Ville de Paris. Elle avait déjà été accompagnatrice de 1999 à 2001 au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris.

Aujourd’hui Léla Katsarava poursuit son activité de concertiste. Depuis 2014 elle se produit en concerts avec le célèbre flûtiste Jean Ferrandis en interprétant la music de J.S.Bach. Leur CD « Sonates en Trio BWV 525-530 de J.S.Bach» est sorti en 2016.

Publicités